IdT – Les idées du théâtre


 

Préface

Psyché

Incertain

Éditeur scientifique : Biard-Wlodarczyk, Isabelle

Description

Auteur du paratexteIncertain

Auteur de la pièceMolière, Quinault, Corneille

Titre de la piècePsyché

Titre du paratexteLe libraire au lecteur

Genre du textePréface

Genre de la piècetragédie-ballet

Date1671

Languefrançais

ÉditionParis, Pierre Le Monnier, 1671, in-12

Éditeur scientifiqueBiard-Wlodarczyk, Isabelle

Nombre de pages1

Adresse sourcehttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k70160j/f7.image.r=.langFR

Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/QuinaultPsychepreface.xml

Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/QuinaultPsychepreface.html

Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/QuinaultPsychepreface.odt

Mise à jour2016-03-24

Mots-clés

Mots-clés français

ExpressionParoles en musique, plaintes italiennes

Relations professionnellesPièce de commande, écriture collective (Molière, Corneille, Quinault) ; disposition vs versification

AutreCarnaval de 1671 ; rapidité de la composition

Mots-clés italiens

EspressioneParole in musica ; lamenti italiane

Rapporti professionaliOpera su commissionne ; scrittura collettiva ; disposizione VS versificazione

AltriCarnavale del 1671 ; velocità di composizione

Mots-clés espagnols

ExpresiónPalabras en música, quejas italianas

Relaciones profesionalesComedia de encargo, escritura colaborativa (Molière, Corneille, Quinault) ; disposición vs versificación

OtrasCarnaval de 1671 ; rapidez de la composición

Présentation

Présentation en français

Psyché est une tragédie-ballet1 créée dans l’urgence pour les festivités données pendant l’hiver 1670-1671 par le roi. La signature toute récente du traité de paix d’Aix-la-Chapelle laisse libre cours aux divertissements. Dans cet avertissement, le « libraire » témoigne des conditions exceptionnelles dans lesquelles la pièce a été composée : il s’agit d’un projet monumental, monté en toute hâte. On sait par l’envoyé de la cour de Savoie que le spectacle donné dans la grande salle des machines des Tuileries – qui rouvrait à cette occasion - était en effet très fastueux : il employait plusieurs centaines de musiciens, soixante-dix danseurs, et la salle était admirablement décorée, avec des machines impressionnantes. Une Gloire transportait quatre cents personnes dans les airs. Les contraintes de temps spécifiques conduisent Molière à déléguer l’écriture des textes chantés, mais aussi d’une partie des vers. Ce n’est pas la première fois qu’il ne procède pas lui-même à la versification, faute de temps : il n’a composé en vers que le premier acte et la première scène de l’acte II de la Princesse d’Elide 2. Pour Psyché, il s’est occupé de composer la pièce et de la diviser en différentes scènes, mais aussi d’organiser les jeux scéniques et les effets. L’œuvre mêlée de musique et de danse est un genre collaboratif et Psyché ne déroge pas à la règle : la pièce est rédigée collectivement par Molière, Corneille et Quinault. Elle figure à ce titre dans les Œuvres complètes des trois auteurs.

Texte

Le libraire au lecteur3

{NP1}

Cet ouvrage n’est pas tout d’une main4. M. Quinault5 a fait les paroles qui s’y chantent en musique, à la réserve de la Plainte italienne6. M. de Molière a dressé le plan de la pièce et réglé la disposition7, où il s’est plus attaché aux beautés et à la pompe du spectacle qu’à l’exacte régularité8.Quant à la versification, il n’a pas eu le loisir de la faire entière. Le carnaval approchait, et les ordres pressants du roi, qui se  voulait donner ce magnifique divertissement plusieurs fois avant le Carême9, l’ont mis dans la nécessité de souffrir10 un peu de secours11. Ainsi, il n’y a que le prologue, le premier acte, la première scène du second et la première du troisième, dont les vers soient de lui. M. Corneille12 a employé une quinzaine13 au reste ; et par ce moyen, sa Majesté s’est trouvée servie dans le temps qu’elle l’avait ordonné.