IdT – Les idées du théâtre


 

Préface

Tragédie de Sophocle intitulée Electra

Baïf, Lazare de

Éditeur scientifique : Ternaux, Jean-Claude

Description

Auteur du paratexteBaïf, Lazare de

Auteur de la pièceSophocle

Titre de la pièceTragédie de Sophocle intitulée Electra

Titre du paratexteDéfinition de tragédie

Genre du textePréface

Genre de la pièceTragédie

Date1537

LangueFrançais

ÉditionParis, Etienne Roffet, 1537, in-8°.

Éditeur scientifiqueTernaux, Jean-Claude

Nombre de pages1

Adresse sourcehttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k70050z/f4

Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/Baif-Electra-Preface.xml

Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/Baif-Electra-Preface.html

Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/Baif-Electra-Preface.odt

Mise à jour2014-09-16

Mots-clés

Mots-clés français

GenreTragédie ; Moralité

SujetTragique

Personnage(s)Rang

FinalitéMorale

Mots-clés italiens

GenereTragedia, Moralità

ArgomentoTragico

Personaggio(i)Rango

FinalitàMorale

Mots-clés espagnols

GéneroTragedia, Moralidad

TemaTrágico

Personaje(s)Rango

FinalidadMoral

Présentation

Présentation en français

Comme le rappelle Georges Forestier1, ce texte est un « préambule indispensable, car on ne connaissait pas alors d’autre forme vivante de théâtre sérieux que le mystère et la moralité. » De fait, la définition donne d’abord un équivalent médiéval de la tragédie antique. Pour inexact que soit ce rapprochement (la tragédie ne comporte pas d’allégories et exclut toute dimension comique), il s’explique par sa visée. Il s’agit d’instruire. La liste des éléments qui composent sa matière, les malheurs des personnages de haut rang, deviendra topique. Outre Electre, le traducteur mentionne deux tragédies de Sophocle, aucune d’Euripide dont le nom est simplement cité.

Texte

Définition de Tragédie

[NP1] Tragédie est une moralité2 composée des grandes calamités, meurtres et adversités3 survenues aux nobles et excellents personnages4, comme Ajax, qui s’occit pour avoir été frustré des armes d’Achille5. Œdipus qui se creva les yeux après qu’il lui fut declaré comme il avait eu des enfants de sa propre mère, après avoir tué son père6. Et plusieurs autres semblables7. Tant que Sophocle en a écrit six vingts8: entre lesquelles est cette présente, intitulée Electra, parce qu’elle y est introduite, et y parle tant bien et virilement, que un chacun s’en peut donner merveille9. Euripide10 aussi et plusieurs autres11 ont composé pareilles Tragédies. Et la grâce d’icelles a anciennement si bien régné, que les rois et princes se mêlaient d’en composer, mêmement12 Dionysius Roi de Sicile13, et Hérode Roi des Perses14, et assez d’autres15.