Accueil Projet > Euridice (Rinuccini, Ottavio) : Prologue



       Derniers résultats     Liste globale     Recherche avancée  

Description

<< Précédent   Suivant >>

Auteur du paratexteRinuccini, Ottavio
Auteur de la pièceRinuccini, Ottavio
Titre de la pièceL’Euridice d’Ottavio Rinuccini rappresentata nello sponsalitio della Christianissima Regina di Francia e di Navarra
Titre du paratexteLa Tragedia
Genre du textePrologue
Genre de la pièceFavola in musica
Date1600
LangueItalien
EditionFirenze : Cosimo Giunti, 1600, in-4°. (Lien vers l’édition numérisée bientôt disponible)
Editeur scientifiqueDecroisette, Françoise
Nombre de pages2
Adresse sourcehttp://www.opal.unito.it/psixsite/Teatro italiano del XVI e XVII secolo/Elenco opere/image198b.pdf
Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/Rinuccini-Euridice-Prologue.xml
Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/Rinuccini-Euridice-Prologue.html
Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/Rinuccini-Euridice-Prologue.odt
Mise à jour2012-12-04
Rinuccini, Ottavio « La Tragedia » in Rinuccini, Ottavio L’Euridice d’Ottavio Rinuccini rappresentata nello sponsalitio della Christianissima Regina di Francia e di Navarra. Firenze : Cosimo Giunti, 1600, in-4°. (Lien vers l’édition numérisée bientôt disponible) (2 p.) http://www.opal.unito.it/psixsite/Teatro italiano del XVI e XVII secolo/Elenco opere/image198b.pdf

Euridice (Rinuccini, Ottavio) : Prologue

Rinuccini, Ottavio « La Tragedia » inRinuccini, OttavioL’Euridice d’Ottavio Rinuccini rappresentata nello sponsalitio della Christianissima Regina di Francia e di Navarra. Firenze : Cosimo Giunti, 1600, in-4°. (Lien vers l’édition numérisée bientôt disponible) (2 p.) http://www.opal.unito.it/psixsite/Teatro italiano del XVI e XVII secolo/Elenco opere/image198b.pdf

Decroisette, Françoise.

Mots-clés

Mots-clés français

Genre : Fable en musique ; tragédie.
Sujet : Tragique / pathétique ; Œdipe ; Orphée.
Dramaturgie : Respect / transgression des règles ; terreur / pitié / plaisir ; passions ; tempérament.
Temps : De l’action / de la représentation.
Personnage(s) : Œdipe ; Orphée.
Réception : Spectateurs royaux ; vue / ouïe.
Finalité : Encomiastique ; plaisir.
Expression : Expression des passions ; parlé / chanté.
Autres : Musique ; chant ; pouvoir du chant.

Mots-clés italiens

Genere : Favola in musica ; tragedia.
Argomento : Tragico / patetico ; Edipo ; Orfeo.
Drammaturgia : Rispetto / trasgressione delle regole ; terrore / pietà / diletto : affetti ; temperamento.
Tempo : Dell’azione / della rappresentazione.
Personaggio(i) : Edipo ; Orfeo.
Ricezione : Spettatori reali ; occhio / orecchio.
Finalità : Encomiastica ; diletto.
Espressione : Espressione degli affetti ; parlato / cantato.
Altri : Musica ; canto ; potere del canto.

Mots-clés espagnols

Género : Fábula en música ; tragedia.
Tema : Trágico / patético ; Oedipe ; Orfeo.
Dramaturgia : Respeto / transgresión de las reglas ; espanto / piedad / placer ; pasiones ; temperamento.
Tiempo : De la acción / de la representación.
Personaje(s) : Oedipe ; Orfeo.
Recepción : Espectadores reales ; ojo / oreja.
Finalidad : Encomiastica ; placer.
Expresión : Pasiones ; hablado / cantado.
Otras : Musica ; canto ; poder del canto.

Présentation

Présentation en français

Chanté par la Tragédie, le prologue qui ouvre L’Euridice, « fable en musique » de Ottavio Rinuccini, représentée à Florence en octobre 1600 à l’occasion des noces de Marie de Médicis et de Henri IV de France, constitue, avec la dédicace, un manifeste poétique du nouveau genre mélodramatique. Celui-ci est issu des débuts de la Camerata dei Bardi sur la récitation de la tragédie antique et sur les pouvoirs de la musique dans la production de l’émotion du spectateur. Rinuccini analyse la nouveauté du point de vue de la poésie dramatique, non de la musique ou du chant, comme le fera ensuite Alessandro Striggio dans le prologue de L’Orfeo de Monteverdi. Selon le poète, la modernité de la «fable en musique» réside dans l’adaptation de l’esthétique et de l’éthique de la tragédie aux nécessités de la fête et de la sensibilité du public aristocratique. En faisant écho aux récentes discussions sur le genre « mixte » et sur la tragi-comédie1, et aux diverses relectures pragmatiques des théories aristotéliciennes dans le sens d’une réévaluation du spectacle2, Rinuccini revendique la liberté de réécrire les histoires et de tempérer les passions. Est affirmée la nécessité de revoir la notion de catharsis tragique, en allant vers une plus grande attention au plaisir du spectateur. À la terreur et à la pitié on oppose l’amour, la douceur et le plaisir qui les accompagne. Les « douces passions », les « visions sereines », et le « doux plaisir » sont caractéristiques de l’atmosphère pastorale, mélange de lamento élégiaque et d’exaltation amoureuse, de joie et d’inquiétude.

Présentation en italien

Cantato dalla Tragedia, il prologo che apre la rappresentazione dell’Euridice, favola in musica di Ottavio Rinuccini, rappresentata a Firenze nell’ottobre 1600 in occasione delle nozze di Maria dei Medici con Enrico IV di Francia, costituisce, insieme alla dedica, un manifesto poetico del nuovo genere. Questo deriva dai dibatiti della Camerata sulla recitazione della tragedia antica e sui poteri della musica nella produzione dell’emozione spettacolare. Rinuccini analizza la novità dal punto di vista della poesia drammatica, non della musica o del canto, come poi farà Alessandro Striggio nel prologo dell’Orfeo di Monteverdi. Secondo il poeta, la modernità della «favola in musica» sta nel proporre una interpretazione dell’estetica e dell’etica della tragedia adattate alle necessità della festa e alla sensibilità del pubblico aristocratico. Echeggiando le recenti discussioni intorno al genere «misto»” o tragicommedia3, e le varie riletture prammatiche delle teorie aristoteliche nel senso di una rivalutazione dello spettacolo4, Rinuccini rivendica la libertà di riscrittura delle favole e il temperamento dilettevole degli affetti. E’ affermata la necessità di rivisitazione della nozione di catarsi tragica, andando verso una maggior attenzione al diletto dello spettatore. Al terrore e alla pietà si oppongono l’amore, la dolcezza e il diletto che lo devono accompagnare. I «dolci affetti», il «sereno aspetto» e il «dolce diletto» sono le caratteristiche dell’atmosfera pastorale, mista di lamento elegiaco e di esaltazione amorosa, di allegrezza e di inquietudine.

Texte

LA TRAGEDIA

[NP1] Io che d’alti sospir vaga, e di pianti
Spars’or di doglia, or di minaccie il volto
Fei negl’ ampi Teatri al popol folto
Scolorir di pietà volti e sembianti,5
Non sangue sparso d’innocenti vene6,
Non ciglia spente di Tiranno insano7,
Spettacolo infelice al guardo umano,
Canto su meste e lagrimose scene.
Lungi via lungi pur da regii tetti
Simolacri funesti, ombre d’affanni :
Ecco i mesti coturni e i foschi panni
Cangio, e desto ne i cor più dolci affetti8.
Or s’avverrà che le cangiate forme
Non senza alto stupor la terra ammiri,
Tal ch’ogni alma gentil ch’Apollo inspiri
Del mio novo cammin calpesti l’orme,
Vostro REGINA fia cotanto alloro
Qual forse anco non colse Atene o Roma9,
Fregio non vil su l’onorata chioma,
Fronda Febea10 fra due corone d’oro.
[NP2] Tal per voi torno, e con sereno aspetto
Ne Reali Imenei m’adorno anch’io,
E su corde più liete il canto mio
Tempro11 al nobile cor dolce diletto.
Mentre Senna Real12 prepara intanto
Alto diadema, onde il bel crin si fregi,
E i manti e seggi de gl’ antichi Regi,
Del Tracio Orfeo13 date l’orecchia al canto.