Accueil Projet > La Trésorière (Grévin, Jacques) : Prologue



       Derniers résultats     Liste globale     Recherche avancée  

Description

<< Précédent   Suivant >>

Auteur du paratexteGrévin, Jacques
Auteur de la pièceGrévin, Jacques
Titre de la pièceLa Trésorière
Titre du paratexteAvant-Jeu
Genre du textePrologue
Genre de la pièceComédie
Date1562
LangueFrançais
EditionLe Théâtre de Jacques Grévin, de Clermont en Beauvaisis, Paris, Vincent Sertenas, 1562, in-8°
Editeur scientifiqueLamy-Houdry, Mathilde
Nombre de pages4
Adresse sourcehttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71938t.r
Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/Grevin-Tresoriere-Prologue.xml
Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/Grevin-Tresoriere-Prologue.html
Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/Grevin-Tresoriere-Prologue.odt
Mise à jour2014-09-29
Grévin, Jacques « Avant-Jeu » in Grévin, Jacques La Trésorière. Le Théâtre de Jacques Grévin, de Clermont en Beauvaisis, Paris, Vincent Sertenas, 1562, in-8° (4 p.) http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71938t.r

La Trésorière (Grévin, Jacques) : Prologue

Grévin, Jacques « Avant-Jeu » inGrévin, JacquesLa Trésorière. Le Théâtre de Jacques Grévin, de Clermont en Beauvaisis, Paris, Vincent Sertenas, 1562, in-8° (4 p.) http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71938t.r

Lamy-Houdry, Mathilde.

Mots-clés

Mots-clés français

Genre : Comédie / farce et moralité médiévales.
Sujet : Matière choisie ; modèle antique.
Comédien(s) : Nicolas Martin-Ville.
Représentation : Demande de silence.
Réception : Public populaire / doctes.
Finalité : Plaire.
Expression : Discours bien « limé ».

Mots-clés italiens

Genere : Commedia / farsa e moralità medioevali.
Argomento : Materia scelta ; modello antico.
Attori : Nicola Martin-Ville.
Rappresentazione : Richiesta di silenzio.
Ricezione : Pubblico popolare / dotti.
Finalità : Dilettare.
Espressione : Discorso ben limato.

Mots-clés espagnols

Género : Comedia : farsa y moralidad medievales.
Tema : Materia elegida ; modelo antiguo.
Actor(es) : Nicolas Martin-Ville.
Representación : Petición de silencio.
Recepción : Público popular / doctos.
Finalidad : Agradar.
Expresión : Discurso bien « limado ».

Présentation

Présentation en français

Dans ce prologue1 de la comédie de Grévin La Trésorière, l’acteur vient signifier les intentions et les idées du dramaturge, qui entend se démarquer nettement du théâtre médiéval pour renouveler le genre comique, dans la lignée de Jodelle. Il refuse ainsi de mettre en scène un discours religieux et de se conformer aux attentes d’un public vulgaire, soulignant par là la haute ambition de la comédie, genre imité de l’Antiquité. L’argument de la pièce est rapidement esquissé : dans un quartier étudiant de Paris, la femme d’un trésorier se joue de son mari et de ses amants.

Texte

Avant-Jeu

47 Non, ce n’est pas de nous qu’il faut,
Pour accomplir2 cet échafaud3,
Attendre les farces prisées
Qu’on a toujours moralisées4,
5    Car ce n’est pas notre intention
De mêler la religion
Dans le sujet des choses feintes5.
Aussi jamais les lettres saintes
48 Ne furent données de Dieu
10    Pour en faire après quelque jeu.
Et puis tout’ ces farces badines
Me semblent être trop indignes
Pour être mises au devant
Des yeux d’un homme plus savant6.
15Celui donc qui voudra complaire
Tant seulement au populaire,
Celui choisira les erreurs
Des plus ignorants bateleurs7:
Il introduira la Nature,
20    Le Genre humain, l’Agriculture,
Un Tout, un Rien, et un Chacun,
Le Faux-parler, le Bruit commun8,
Et telles choses qu’ignorance
Jadis9 mêla parmi la France.
25        Que pourrons-nous donc inventer
Afin de chacun contenter ?
Quoi ? le badinage inutile
Par qui quelquefois Martin-Ville10
Se fit écouter de son temps ?
30Quoi ? demandez-vous ces Romans11
Jouer d’une aussi sotte grâce
Que sotte est cette populace,
De qui, tout seuls, ils sont prisés ?
Vous êtes bien mieux avisés,
35    Comme je crois ; votre présence
49 Mérite avoir la jouissance
D’un discours qui soit mieux limé12.
Aussi avons-nous estimé,
Que la gentille13 poésie
40    Veut une matière choisie
Digne d’être mise aux écrits,
De ceux qui ont meilleurs esprits,
Et non pour être ainsi souillée,
Ou en mille parts détaillée
45    Par ceux qui encor ne l’ont pas
Saluée du premier pas,
Et qui pensent malgré Minerve14
La retenir ainsi que serve,
Ou dans l’école la lier
50Ainsi qu’un petit écolier15.
Non, non, ce n’est pas sa nature
Qu’elle s’en voise16 à l’aventure
Vers celui qui la veut avoir.
Il faut premièrement savoir
55    Petit à petit sa pensée,
Car ell’ ne veut être forcée,
Ni traitée, comme souvent
Nous l’avons vue auparavant
Au joug d’une plume marâtre.
60        N’attendez donc en ce théâtre
Ne farce ne moralité17,
Mais seulement l’antiquité,
50 Qui d’une face plus hardie
Se représente en comédie18,
65    Car onc19 je ne pourrai penser
Qu’aucun20 se voulut courroucer
Encontre nous, si pour mieux faire
Nous voulons aux doctes complaire21.
Or sachez qu’en tout ce discours
70    Nous représentons les amours
Et la finesse coutumière
D’une gentille22 trésorière,
Dont le métier est découvert23
Non loin de la place Maubert24.
75Vrai est que le Protenotaire25,
Principal de tout’ cette affaire,
Est de notre université.
Mais j’ai un peu trop arrêté,
Il vaut mieux avec le silence26
80    Vous en donner la jouissance.